DE QUOI HIER SERA FAIT

/sites/default/files/styles/fond-vue/public/spectacles/images/quoi-hier-sera-fait/quoi-hier-sera-fait-292.jpg?itok=5mTs-eBl

DE QUOI HIER SERA FAIT

Conception : Marie Lamachère et Barbara Métais-Chastanier
Mise en scène : Marie Lamachère
D’après De quoi hier sera fait de Barbara Métais-Chastanier Jeu : Michaël Hallouin, Emilie Hériteau, Jade Maignan, Mohammad Muzammal, Laurélie Riffault, Hossain Soheb, Damien Valero, Rami Zaatour
du 16 au 24 janvier 2020
Théâtre des 13 vents CDN Montpellier Théâtre des 13 vents CDN Montpellier
du 30 janvier au 9 février 2020
La Commune CDN d'Aubervilliers La Commune CDN d'Aubervilliers
les 13 et 14 février 2020
Théâtre du Beauvaisis, scène nationale de l’Oise Théâtre du Beauvaisis, scène nationale de l’Oise
les 20 et 21 février 2020
L’empreinte, Scène nationale Brive-Tulle L’empreinte, Scène nationale Brive-Tulle
les 18, 19 et 20 mars 2020 [Annulé en raison de la crise sanitaire]
MC2 : Grenoble MC2 : Grenoble

Presse

Valérie Hernandez, LOKKO - 23/01/2020

Au CDN Marie Lamachère refait le monde

(...) Un théâtre furieusement contemporain entre performance, conférence TEDx et atelier de répétition se déroule dans un décor minimal. (...). C’est la signature d’une génération passionnante dans son réveil politique, qui convoque les grands spectres de la pensée révolutionnaire. Ici, Charles Fourier. D’autres, Marx, très en cour. La verticalité dans le processus de fabrication théâtrale a été repensée. C’est du théâtre en forme d’utopie appliquée qui secoue nos pessimismes (...) Un théâtre qui prend ses responsabilités dans un monde à refaire.

Antonin Padovani, MOUVEMENT UP - 17/02/2020

« De quoi hier sera fait », la crise écologique au théâtre

(...) De quoi hier sera fait prouve que le théâtre peut et doit s’emparer d’enjeux aussi fort et actuel que le possible délitement écologique de nos modes de vie. A défaut de créer une histoire ou un récit, on découvre une expérience de théâtre qui confronte nos doutes et nos responsabilités individuelles au foisonnement collectif de la scène.

En 2050, d’après les pronostics, deux tiers de la population mondiale habiteront les villes. Dans un contexte de crise écologique et d'aggravation des inégalités, l’avenir des mégalopoles et autres centres urbains se réduit-il à la certitude du pire ? Construite comme une fiction d’anticipation, la pièce suit le trajet de sept personnages, autant de vies possibles, envoyées dans l’avenir comme pour le sonder et nous tendre en miroir l’image, inédite, de futurs qui s'inventeraient ailleurs que dans la catastrophe.

 

Sommes-nous aujourd'hui en capacité de définir nos désirs quant au "commun" ?  Toute la philosophie de Fourier repose, en effet, sur le postulat suivant : il ne s'agit pas d'élaborer un lieu qui n'existerait pas (u-topie) mais bien un bon lieu (eu-topie), un modèle de société basé sur un principe d'harmonie des passions, un monde où le désir humain serait "inscrit dans l'ordre des causes" (Simone Debout), un monde où l'ensemble de nos passions pourraient se combiner et s'accorder l'une à l'autre. Dans une telle perspective, l'individu n'apparaît pas comme un être isolé et autosuffisant mais bien comme une distribution passionnelle, une somme de localisations affectives et désirantes.
Dans l’esprit des réflexions de Fourier, nous voulons nous appuyer, pour penser le «commun», non sur les leçons/erreurs/jugements de l’histoire passée, mais sur des désirs présents. Ce sont ces vies alternatives, ces utopies concrètes du présent et du futur que déploient - à la ville comme à la campagne - Nous qui habitons vos ruines et De quoi hier sera fait.
Nourries par des protocoles documentaires, menés par l'ensemble de l'équipe artistique (metteuse en scène, acteurs, autrice), ces deux pièces font le pari de la fiction, pensée comme contre-stratégie artistique et comme déplacement expérimental et spéculatif. Dans cette double enquête théâtrale guidée par les intuitions fouriéristes, nous voulons faire sonner autrement l’aménagement du territoire et les politiques de développement : comment on vit, résiste, rêve pour que la réalité soit autre chose qu'un constat arraché aux programmes ?

 

Distribution

Conception : Marie Lamachère et Barbara Métais Chastanier
Mise en scène : Marie lamachère
D’après De quoi hier sera fait de Barbara Métais-Chastanier
Jeu : Michaël Hallouin, Emilie Hériteau, Jade Maignan, Mohammad Muzammal, Laurélie Riffault, Hossain Soheb, Damien Valero, Rami Zaatour
Scénographie : Delphine Brouard
Régie générale : Thierry Varenne
Création lumières : Franck Besson
Création vidéo : Antoine Briot
Création  sonore : François Chabrier
Musique : Takumi Fukushima
Mixage : Serge Monségu
Assistante à la mise en scène : Camille Khoury
Stagiaire (enquêtes) : Jade Maignan
Tournages additionnels : Joséphine Jouannais, Odysseas Ioannou Konstantinou
Photographies : Arthur Crestani
Traductions : Mohar Boeglin Banerjee
Constructions : Christophe Corsini et l’atelier décors du Théâtre des 13 vents, art&oh,  Déambulons
Merci à Denis Barçon pour l’utilisation de son visuel ainsi qu’à Sasha Hallouin, Bernard et Annie Valero, Juliette Sacard, pour leur aimable participation

Production

Production : //Interstices
Coproduction :
Théâtre des 13 Vents CDN  Montpellier - Ensemble Associé 2018-21
MC93 - Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis
MC2: Grenoble
L’empreinte, Scène nationale de Brive-Tulle
Théâtre du Beauvaisis, scène nationale de l’Oise - Artistes associés 2016-19
La Commune CDN d'Aubervilliers
L’Usine, centre national des arts de la rue et de l’espace public (Tournefeuille/Toulouse Métropole)
l’Atelline, lieu d’activation art et espace public, Montpellier