Deus meus

/sites/default/files/styles/fond-vue/public/spectacles/images/deus-meus/deus-meus-146.jpg?itok=4j81QNfa

Deus meus

par Royds Fuentes-Imbert, Emmanuelle Lamachère et Marie Lamachère

Presse

Anciennes représentations

30 avril 2005
CNES - La Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon
28 mai 2005
Théâtre du Hangar
du 3 au 18 mars 2006
La Vignette, Théâtre de l’Université Paul Valéry, Montpellier
22, 29 et 30 mars 2006
Ramdam, Sainte-Foy-les-Lyon
9 avril 2006
Conservatoire de Montpellier

Deus meus est une pièce muette avec commentaires de travail, qui s’appuie sur les actions physiques de la première partie de Faux Bal I, Chant de la tête arrachée, pour créer une forme d’entraînement nous permettant de maintenir vivante une partition physique, vocale et psychique. Deus meus construit donc un training pour une pièce en particulier, qui, sous forme de performance peut être présenté en public.

Nous avons réduit à une seule partition toutes les actions physiques du montage de Faux Bals I pour créer une sorte de représentation qui soit en même temps une démonstration de travail pour l’acteur. Ce qui distingue cette partition de travail de la représentation de Chant de la Tête arrachée elle-même, est, que contrairement à la représentation, qui est codée (c’est-à-dire qui ne change pas au niveau des rythmes, adresses, temporalités, énergies, jeux de dynamique, scénographie, texte, éléments narratifs) nous nous permettons d’y explorer librement quelques principes fondamentaux du jeu de l’acteur tels que : les oppositions, la dilatation, les impulsions, les vecteurs, la présence, la sous-partition, la fluidité d’une "énergie qui danse".

Quelques moments-clefs de la partition sont abordés qui cristallisent en eux-mêmes ce qui se joue tant dans la pièce, qu’au niveau du travail de l’acteur. Deus meus se conçoit comme la représentation du vis-à-vis de l’acteur face à son travail ; quand l’enjeu de la représentation ne se situe ni dans le montage des éléments classiques d’une représentation, ni dans « le montage de l’attention du spectateur » (qui est la définition donnée par Grotowski pour la mise en scène).

Pour l’acteur comme pour le spectateur convié, Deus meus est aussi l’expérience d’un autre type de théâtralité. Deus meus est fondé sur la possibilité d’une dramaturgie guidée par le seul fait de « la présence ». Car la présence s’entend, ici, non comme la manifestation d’un mystère mais comme phénomène naissant du travail de l’acteur.

Distribution

Conception et Réalisation: Royds Fuentes-Imbert, Emmanuelle Lamachère, Marie Lamachère